Formations AUF

Master (M2) Anthropologie et Écologie







Infos sur la formation

Durée : 1 an
Nature de diplomation : Simple
Régime(s) d'étude : Formation initiale
Mode pédagogique : Formation à distance
Etablissement(s) délivrant le diplôme : Université Catholique de Madagascar
Partenaire(s) :
  • Université de Toamasina
  • Université Catholique de Lyon
  • Domuni Universitas
  • Centre National de Recherches sur l’Environnement

Candidature


Période de candidature : 22/04/2024 - 20/06/2024
Date de démarrage de la formation : 16/09/2024
Coût de la formation : 1 350 euros









Université Catholique de Madagascar



Déposez votre candidature




Plaquette de la formation

Télécharger la plaquette de la formation


Présentation de la formation

Description :

Les enjeux de l’anthropologie au XXIème siècle ne portent plus sur la découverte de groupes inconnus sur l’atlas culturel mondial ou la préservation de sociétés dites « traditionnelles ».

La discipline s’adapte à ce double mouvement contraire qu’accompagne la mondialisation : une interdépendance et une interpénétration de plus en plus importante des groupes culturels, une prolifération des discours identitaires se réclamant de cultures ou de traditions ethniques particulières, et surtout une question particulière sur les questions éthiques et bioéthiques.

Plusieurs disciplines des sciences humaines et sociales essaient de porter leurs apports pour chercher l’équilibre entre le progrès socio-économique fondé sur la science et la technologie et le progrès éthique et spirituel, pour protéger l’homme et sa vie.

Ainsi, l’anthropologue est conduit à s’intéresser de plus en plus aux relations entre groupes et aux interactions entre le local, observable sur le terrain, et le global qui impacte les situations empiriques. Il doit comprendre également l’homme, sa dignité, sa destinée et sa complexité.

Dans cette perspective, il est conscient des défis majeurs de notre monde : inégalités de richesse, dégradation de l’environnement, atteintes à la diversité des cultures etc. et est de plus en plus amené à appliquer ses recherches à des problèmes de société comme la bioéthique, l’éducation, la santé, les sectes religieuses ou le développement.

De même, l’écologie reconnaît aujourd’hui la responsabilité majeure de l’homme dans la dégradation actuelle de l’environnement. A son versant scientifique, s’est ajouté ainsi un versant politique visant à transformer les sociétés humaines de façon à préserver l’environnement nécessaire à leur survie.

Cette écologie politique est désormais au cœur des préoccupations contemporaines et participe : à la prise de conscience de l’empreinte polluante de l’homme dans son écosystème, à une remise en question des représentations anthropocentriques et des systèmes de production industrielle et agricole nuisibles à l’environnement et à la promotion des techniques et des formes d’organisations économiques et sociales plus respectueuses de la nature.


Objectifs :

Le dispositif de la formation est tributaire de la triangulation Objectifs pédagogiques – Compétences – Métiers.

OBJECTIFS PÉDAGOGIQUES

  • Savoir mener une analyse objective et critique de la diversité des sociétés humaines dans leurs rapports quotidiens au monde visible et invisible, en vue de promouvoir l’ « écologie intégrale » et la « spiritualité écologique »;
  • Savoir se documenter correctement en anthropologie et en écologie et être en mesure d’approfondir et d’élargir son champ de recherche. Susciter la curiosité intellectuelle, l’esprit d’innovation et la démarche autodidactique pour un apprentissage tout au long de la vie, en matière d’anthropologie et d’écologie;
  • Enrichir ses compétences rédactionnelles (résumé, notes de lecture, exposé, commentaire, prose, conférence…) et sa capacité de prise de parole en public aussi bien en français qu’en anglais;
  • Approfondir le sens du vivre ensemble et de la responsabilité des étudiants dans l’engagement social et environnemental et ses applications quotidiennes;
  • Acquérir des compétences méthodologiques tant générales (analyse critique et synthèse de textes, rédaction, élaboration d’une réflexion argumentée), que plus spécifiques à l’anthropologie (enquête de terrain, analyse d’images visuelles documentaires);
  • Développer les stratégies de traitement des informations et de construction de connaissances par la lecture-compréhension de documents variés (textes littéraires, scientifiques, journalistiques, philosophiques, anthropologiques, écologiques et touristiques);
  • Maîtriser les compétences de l’approche communicative et communautaire.

Compétences visées :
  • Capacité d’approfondir et de partager le concept d’« écologie intégrale » dans sa dimension sociale, dans sa dimension économique (un développement à visage humain et en partage), dans sa dimension politique (profond attachement au bien commun, souci de la qualité de cadre de vie) et dans sa dimension spirituelle (la nature, œuvre de Dieu) ;
  • Capacité de s’inscrire et de rayonner au sein d’une équipe pluridisciplinaire d’action socioculturelle dans un domaine précis s’inscrivant dans une perspective écologique : éducation, santé, environnement, pastorale, économie ;
  • Capacité de mieux comprendre la société dans laquelle on vit, au travers de ses mœurs et coutumes, de ses innovations, de ses modes de production, de ses représentations symboliques, afin d’être davantage à l’écoute du monde et de l’autre ;
  • Capacité d’enquêter sur le terrain en usant de différentes méthodologies d’enquête nécessaires (entretien, observation…) en vue d’analyser, de synthétiser et d’exploiter rapidement les données d’une situation ;
  • Capacité de produire une recherche scientifique sur une thématique spécifique et problématisée.

Public cible :

Le Master (M2) en Anthropologie et Ecologie est ouvert à des personnes titulaires :

  • De Master 1 (M1) en Anthropologie et/ou Ecologie ;
  • Du Diplôme de Master ou Maîtrise ou DEA ou DESS dans les disciplines en Sciences Humaines et/ou Sociales.

Débouchés (académique et professionnel) :
  • Métiers d’enseignant et de chercheur dans le domaine de l’anthropologie et de l’écologie;
  • Métiers de consultant dans des organismes nationaux ou internationaux, publics ou privés, pour toute question socioculturelle et de « management humain »;
  • Métiers de direction de structures d’enseignement, de recherche, de production (petites et moyennes entreprises);
  • Métiers faisant appel à l’interculturalité, à la conservation et à la valorisation du patrimoine culturel matériel et immatériel;
  • Métiers de gestion de projets de développement communautaire ou liés à la préservation de la biodiversité.



Dispositif de la formation

Organisation pédagogique :

Le côté pédagogique est préparé en amont par l’équipe coordinatrice et le Conseil scientifique qui sera exécuté en aval par les concepteurs et tuteurs (Cf. maquette de formation).


Programme de la formation :

Le programme et le contenu du cursus relatifs à la FOAD Master (M2) en Anthropologie et Écologie sont décrits ci-après sous forme d’unités d’enseignement et de leurs éléments constitutifs.

  • UE 1 : Anthropologie appliquée
    • 639E: Anthropologie théologique ;
    • 641E: Anthropologie philosophique ;
    • 642E: Anthropologie de la religion.
  • UE 2 : Agir pour l’environnement
    • 643E: Anthropologie du développement ;
    • 644E: Relations internationales et environnement ;
    • 645E: Pratique de l’éducation au développement durable et à l’environnement.
  • UE 3 : Dynamiques contemporaines des relations société-homme-nature
    • 657E: Anthropologie du conflit ;
    • 647E: Économie circulaire et entreprises vertes ;
    • 649E: Psycho-sociologie de l’organisation ;
    • 648E: Anthropology of the Indianoceany.
  • UE 4 : Écologie intégrale
    • 650E: Ethnoécologie ;
    • 651E: Doctrine sociale de l’Église et questions écologiques ;
    • 652E: Biologie de la conservation.
  • UE 5 : Outils techniques
    • 653E : Techniques de terrain et stage ;
    • 655E : Leadership fondamental.
  • UE 6 : Travaux de recherche avec enquête ou stage
    • 656E : Mémoire.

Modalités d’évaluation :
  • Recherche et évaluation directe.


Admission

Niveau requis/prérequis :
  • Niveau Master 1 en Anthropologie et/ou Écologie;
  • Titulaire de Diplôme de Master ou Maîtrise ou DEA ou DESS dans les disciplines en Science Humaines et/ou Sociales.
Modalités d’admission (dossier et processus) :

CONDITIONS D’INSCRIPTION 

Pour bénéficier de cette formation, le candidat doit résider dans un pays disposant d’une implantation de l’AUF accueillant des étudiants. 

L’Agence Universitaire de la Francophonie met à la disposition des candidats sélectionnés (allocataires ou non) ses campus numériques francophones (CNF). Ils y trouveront toutes les infrastructures techniques et de réseau afin de suivre cette formation dans de bonnes conditions. 

La liste des campus numériques francophones est disponible sur le site de l’AUF : https://www.auf.org/lauf-dans-le-monde/ 

Chaque personne ayant régulièrement complété un dossier de candidature, recevra par courrier électronique un identifiant et un mot de passe. Ces éléments permettent d’actualiser le dossier, jusqu’à la date de clôture des appels.


Financement :

CONDITIONS FINANCIÈRES

Allocations d’étude à distance

L’AUF offre des allocations d’étude à distance sous forme d’une prise en charge partielle des frais d’inscription à certains des étudiants les plus méritants ou aux ressources limitées.

Le nombre d’allocation est limité et est attribué de manière compétitive.

Par décision du Conseil Scientifique de l’Agence universitaire de la Francophonie, les candidatures féminines sont favorisées.

Pour être éligible à une allocation d’étude à distance, le candidat doit obligatoirement résider dans un pays d’Afrique, d’Asie, d’Amérique du Sud, des Caraïbes ou d’Europe centrale et orientale. Il doit également impérativement y demeurer, sauf dérogation exceptionnelle, pendant toute la durée de la formation.

Les ressortissants d’un pays francophone du Sud résidant dans un pays d’Europe de l’Ouest ou d’Amérique du Nord ne sont pas éligibles.

Attention ! en cas d’acceptation à plusieurs formations, une seule allocation est accordée.

Modalités de paiement

Le coût de la formation est de 1350 euros. S’y ajoute 10 euros de frais de dossiers.

Le montant de l’allocation d’étude à distance accordée par l’AUF est de 675 euros.

Par conséquent :

  • Les candidats ne bénéficiant pas d’une allocation d’étude à distance devront s’acquitter d’un montant total de 1360 euros pour valider leur inscription.
  • Les candidats bénéficiant d’une allocation d’étude à distance devront s’acquitter d’un montant total de 685 euros pour valider leur inscription.

NB : Le montant de l’allocation d’étude à distance de l’AUF n’est pas versé au candidat sélectionné, mais directement à l’établissement en charge de la formation afin de couvrir la partie complémentaire des frais d’inscription.

La somme à la charge du candidat, allocataire ou non, est à verser en une seule fois, auprès du campus numérique francophone du pays de résidence du candidat, dès la confirmation de sa sélection définitive. Elle peut être versée en monnaie locale (le taux de change utilisé est fixé par chaque implantation).

La somme à la charge du candidat, allocataire ou non, peut aussi être versée en deux tranches, auprès de l’établissement porteur du projet (Université Catholique de Madagascar), dès la confirmation de sa sélection définitive:

  • 1ère tranche : lors de l’inscription
  • 2ème tranche : au plus tard le 14 février 2025.

Le non-versement de ces frais de formation dans les délais indiqués entraîne automatiquement l’annulation de la sélection.

Attention ! une fois la formation commencée, il ne sera plus possible au candidat sélectionné d’annuler sa participation et de se faire rembourser, quelle que soit la raison de ce désistement.




Information de contact

Nom et prénom Dr RAVAOARISOA Voahanginirina Claire
Fonction Coordinatrice administrative de la FOAD
Courriel claire.voahanginirina@ucm.mg
Téléphone +261 34 14 001 52


Témoignage (s)

Joël Similien

Scroll to Top