Formations AUF

Master (M1-M2) Promotion de la Santé







Infos sur la formation

Durée : 2 ans
Nature de diplomation : Simple
Régime(s) d'étude : Formation initiale and Formation continue
Mode pédagogique : Formation à distance
Etablissement(s) délivrant le diplôme : Université de Parakou
Partenaire(s) :

Candidature


Période de candidature : 22/04/2024 - 20/06/2024
Date de démarrage de la formation : 02/10/2024
Coût de la formation : 1000 euros pour le M1 et 1000 euros pour le M2







Université de Parakou


Ecole de santé publique et de la surveillance épidémiologique



Déposez votre candidature




Plaquette de la formation

Télécharger la plaquette de la formation


Présentation de la formation

Description :

Le monde entier vient d’être ébranlé par la pandémie de la COVID-19 qui a, d’une manière particulière, éprouvé les systèmes sanitaires les mieux organisés dans les pays, même les plus développés. Pendant ce même temps, certains pays à faible ratio de lits d’hôpital par rapport à la population ont affiché des résultats pas aussi chaotiques que les premiers.

Il s’agit là d’un événement qui a révélé au grand jour la faiblesse de la vision actuelle de la santé qui a cours dans nombre de pays et qui met l’accent essentiellement sur la maladie alors que les autres, moins touchés mettent l’accent sur une approche qui s’intéresse à l’individu avant qu’il ne tombe malade.

Dans la perspective de l’accent mis sur la maladie, les pays ont échoué dans la mise en œuvre des soins de santé primaires (SSP) et des objectifs du millénaire pour le développement (OMD) pour n’avoir pas pris en compte les causes profondes de la santé et du bien-être.

Les objectifs du développement durable (ODD) sont voués au même sort si les systèmes sanitaires ne changent pas de stratégie.

Depuis quelques décennies déjà, il est apparu nécessaire aux acteurs de la santé de repenser la santé publique en termes de champs d’action et méthodes d’intervention visant l’amélioration de la santé des populations, comme c’est le cas à travers la Déclaration de Ouagadougou (2008) pour la dynamisation de la stratégie des SSP.

L’approche de la promotion de la santé est alors devenue l’une des principales pistes mises en exergue pour atteindre l’objectif du renforcement du système de santé en vue d’une contribution significative à l’amélioration de la santé des populations.

En cela, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) soutient fortement l’enracinement de la promotion de la santé depuis les années 1980 et a déjà organisé, à ce jour, dix (10) conférences mondiales pour son renforcement. La dernière fut celle de Genève (Suisse) en décembre 2021 qui a porté sur « Promotion de la santé pour le bien-être, l’équité et le développement durable ».

L’accent mis sur le bien-être consiste à garantir la distribution équitable des ressources, la prospérité et la durabilité et des sociétés qui sont résilientes, qui renforcent leurs capacités et sont prêtes à relever les défis. La santé est en effet produite la responsabilité de tous les secteurs, surtout ceux non sanitaires.

La région africaine de l’OMS a fait des progrès très appréciables dans le sens de l’adoption de la promotion de la santé par les Etats Membres depuis 2001. Cependant, à côté de cette volonté politique, force est de constater le peu de progrès au niveau des pays et qui est le fait du manque de ressources humaines compétentes en promotion de la santé, surtout dans la région francophone.

L’Université de Parakou s’est donné la mission de relever ce défi et met à la disposition des pays un programme de Master en promotion de la santé visant l’optimisation de la performance des stratégies et des politiques de santé publique.

Le présent Master en promotion de la santé est développé en collaboration avec des experts reconnus à l’échelle internationale dans le domaine. Il vise à produire des compétences africaines dans leur milieu afin de mieux appréhender les particularités qui lui sont propres et qui contribuent au développement de la santé et du bien-être des populations sur un continent qui en a tant besoin.

Il s’agit d’une formation de deux ans avec un diplôme de Master.


Objectifs :

Former du personnel qualifié en santé publique option promotion de la santé capables d’agir sur les déterminants sociaux de la santé et la réduction des inégalités sociales de santé en vue d’une amélioration durable de la santé des populations partout où besoin sera.


Compétences visées :
  • Action sur les déterminants sociaux de la santé ;
  • Réduction des inégalités sociales de santé ;
  • Organisation du système sanitaire pour la lutte contre la maladie prenant en compte le niveau communautaire ;
  • Partenariat avec les secteurs non-sanitaires et autres partenaires techniques et financiers ;
  • Santé dans toutes les politiques ;
  • Evaluation d’impact sur la santé ;
  • Organisation du système éducatif visant le principe de justice sociale ;
  • Développement de politiques de santé (basées sur les déterminants sociaux de la santé, la justice sociale et l’équité et prenant en compte les aspects juridique, social, économique et financier) ;
  • Développement de programmes et projets de santé (prenant en compte l’action sur les déterminants sociaux de la santé, la protection de la santé, la sécurité civile) ;
  • Evaluation des projets et programmes de santé (indicateurs d’extrant, indicateurs de résultats) ;
  • Appréciation du risque sur la base du principe de précaution prenant en compte l’identification des dangers, la caractérisation des dangers, l’appréciation de l’exposition, et la caractérisation du risque ;
  • Mise en œuvre des interventions sur une base factuelle incluant la recherche, la surveillance épidémiologique et la consultation communautaire.

Public cible :
  • Diplômé d’une Licence ou d’un doctorat en science de la santé.

Débouchés (académique et professionnel) :
  • Gestionnaire de projets et programmes de santé ;
  • Cadre supérieur de différents programmes visant le contrôle de la maladie ;
  • Cadre supérieur de différentes directions techniques des ministères (santé, éducation, cadre de vie, collectivités locales, environnement, formation professionnelle, emploi, finances et économie, et autres) ;
  • Cadre supérieur des collectivités locales ;
  • Agent technique des ONG nationales et internationales ;
  • Agent de développement communautaire ;
  • Auto-emploi ;
  • Etudes doctorales en promotion de la santé ;
  • Etudes postdoctorales Enseignement.



Dispositif de la formation

Organisation pédagogique :

Logistiques et équipements pédagogiques:

L’ENATSE dispose :

  • D’une salle de cours de 100 places non équipée ;
  • De trois salles de 30 places environ non équipées ;
  • D’une salle de 70 places environ (rez-de-chaussée de la salle 22) ;
  • D’une salle d’une contenance de 10 postes d’ordinateurs réservés pour salle informatique mais non encore équipée.

En plus de ces infrastructures propres à l’Ecole, elle partage les infrastructures communes de l’Université de Parakou dans la mesure de leur disponibilité /

  • Plateforme de cours à distance ;
  • Sites de stage.

Le programme Master en promotion de la santé autorise ses étudiants à aller en stage dans toute structure contribuant à la santé de la population, comme par exemple :

  • Les municipalités ;
  • Les ONG nationales ou internationales ;
  • Les formations sanitaires ;
  • L’administration sanitaire ;
  • Autres secteurs de l’administration publiques ;
  • Services administratifs.

L’ENATSE dispose :

  • D’un service de comptabilité de deux agents ;
  • D’un secrétariat général d’entité ;
  • D’un service de scolarité ;
  • D’une bibliothèque de 1000 livres (200 ouvrages différents avec une moyenne de 5 unités par ouvrage); D’un secrétariat administratif.

Programme de la formation :

UEF (fondamentale):

  • Semestre 1
    • FSC0101 : Fondements de la santé publique (4);
    • FSC0102 : Histoire de la promotion de la santé (2);
    • AAS0101.2 : Organisation du système de santé (3).
  • Semestre 2
    • MSS0102.1 : Politique de santé et plans de développement sanitaire (2);
    • MSS0102.2 : Management des services de santé (3);
    • EPS0102.1 : Evaluation en promotion de la santé (2).
  • Semestre 3
    • CEC0103 : Communication des risques et engagement communautaire (4);
    • NUT0103.1 : Nutrition et santé (2);
    • PPS0103.2 : Etapes de planification et MEO d’une intervention promotion de la santé (2).
  • Semestre 4
    • MNT0104.1 : Promotion de la santé mentale (2);
    • SAT0104.2 : Villes et village en santé (2);
    • SAT0104.1 : Ecoles promotrices de la santé (2).

UEM (méthodologique):

  • Semestre 1
    • BST0101 : Biostatistique (4);
    • EPI0101 : Etudes épidémiologiques (4);
    • IFA0101.1 : Gestion informatisée des références bibliographiques (3).
  • Semestre 2
    • AAS0102.1 : Santé dans toutes les politiques (2);
    • RPS0102 : Recherche pour la santé (4);
    • STP0102 : Stage pratique 1 (2).
  • Semestre 3
    • MPS0103.1 : Méthodes et stratégies en promotion de la santé (2);
    • EPM0103.2 : Elaboration protocole pour mémoire (4);
    • EPM0103.1 : Stage pratique 2 (2);
    • COM0103.1 : Etapes du développement communautaire et promotion de la santé (2).
  • Semestre 4
    • CDM0104.1 : Recherche qualitative (2);
    • CDM0104.2 : Collecte des données pour mémoire (2);
    • ARM0104 : Analyse et rédaction pour mémoire (4);
    • DSM0104 : Diffusion et soutenance mémoire (3).

UES (spécialisation)

  • Semestre1
    • AAS0101.1 : Inégalités sociales de santé (3);
    • SOC0101.1 : Socioanthropologie et santé (3).
  • Semestre 2
    • AAS0102.2 : Environnement et santé (2);
    • DSS0102 : Déterminants sociaux de la santé (5);
    • EPS0102.1 : Analyse de besoins en promotion de la santé (3).
  • Semestre 3
    • PPS0103.1 : Politique de promotion de la santé (2);
    • SAP0103 : Approches des milieux en promotion de la santé (2);
    • COM0103.2 : Projet et programme de développement communautaire (2);
    • MPS0103.2 : Principes et valeurs de la promotion de la santé (4).
  • Semestre 4
    • PMT0104 : Promotion de la santé et lutte contre les maladies transmissibles (3);
    • MNT0104.2 : Promotion de la santé et lutte contre les maladies non-transmissibles (3);
    • SAT0104.3 : Hôpitaux promoteurs de la santé (2);
    • SAT0104.4 : Promotion de la santé sur les lieux de travail et les marchés (2).

UECG (culture générale)

  • Semestre 1
    • SOC0101.2 : Modèles et théories de changement de comportement (3);
    • IFA0101.2 : Logiciels de traitement et d’analyse des données (EpiInfo, Epi-Data, R) (1).
  • Semestre 2
    • ANG0102 : Langue (3);
    • AAS0102.3 : Evaluation d’impact sur la santé (2).
  • Semestre 3
    • NUT0103.2 : Activité physique et santé (1);
    • ETH0103 : Ethique en promotion de la santé (1).
  • Semestre 4
    • LEM0104 : Leadership et management (2);
    • CDM0104.2 : Rédaction médicale (1).

Modalités d’évaluation :
  • Contrôle continu ;
  • Examen terminal ;
  • Exposés – Exercices.


Admission

Niveau requis/prérequis :

Licence en :

  • Santé Publique ;
  • Nutrition Publique ;
  • Nutrition Clinique ;
  • Sciences biologiques ;
  • Sciences infirmières ;
  • Sciences obstétricales ;
  • Sociologie-Anthropologie ;
  • Géographie ;
  • Urbanisme ;
  • Environnement ;
  • Économie ;
  • Autres connexes :
    • Doctorat en Médecine ;
    • Doctorat en pharmacie ;
    • Spécialités médicales ;
    • Diplômes admis en équivalence.

Niveau minimum de langue anglaise requis.

Mode d’admission des cours en français et ou en anglais.

Modalités d’admission (dossier et processus) :

CONDITIONS D’INSCRIPTION

Pour bénéficier de cette formation, le candidat doit résider dans un pays disposant d’une implantation de l’AUF accueillant des étudiants.

L’Agence Universitaire de la Francophonie met à la disposition des candidats sélectionnés (allocataires ou non) ses campus numériques francophones (CNF). Ils y trouveront toutes les infrastructures techniques et de réseau afin de suivre cette formation dans de bonnes conditions.

La liste des campus numériques francophones est disponible sur le site de l’AUF : https://www.auf.org/lauf-dans-le-monde/

Chaque personne ayant régulièrement complété un dossier de candidature, recevra par courrier électronique un identifiant et un mot de passe. Ces éléments permettent d’actualiser le dossier, jusqu’à la date de clôture des appels.

Le dossier de demande d’inscription devra comporter les pièces suivantes :

  • Une lettre de demande adressée au Directeur de l’ENATSE ;
  • Un curriculum vitae du candidat ;
  • Les photocopies légalisées des diplômes universitaires du candidat ;
  • Un extrait d’acte de naissance du candidat ;
  • Trois lettres de recommandation des chefs hiérarchiques et ou anciens professeurs du candidat ;
  • Une lettre de motivation du candidat ne dépassant pas deux pages ;
  • Les relevés de notes du cycle précédent ;
  • Une copie légalisée du certificat de nationalité ;
  • Une photo d’identité du candidat ;
  • Une attestation de compétence dans la langue anglaise délivrée par un centre agréé (avant la fin de la formation).

Financement :

CONDITIONS FINANCIÈRES

Allocations d’étude à distance

L’AUF offre des allocations d’étude à distance sous forme d’une prise en charge partielle des frais d’inscription à certains des étudiants les plus méritants ou aux ressources limitées.

Le nombre d’allocation est limité et est attribué de manière compétitive.

Par décision du Conseil Scientifique de l’Agence universitaire de la Francophonie, les candidatures féminines sont favorisées.

Pour être éligible à une allocation d’étude à distance, le candidat doit obligatoirement résider dans un pays d’Afrique, d’Asie, d’Amérique du Sud, des Caraïbes ou d’Europe centrale et orientale. Il doit également impérativement y demeurer, sauf dérogation exceptionnelle, pendant toute la durée de la formation.

Les ressortissants d’un pays francophone du Sud résidant dans un pays d’Europe de l’Ouest ou d’Amérique du Nord ne sont pas éligibles.

Attention ! en cas d’acceptation à plusieurs formations, une seule allocation est accordée.

Modalités de paiement

Le coût de la formation est de 1000 euros (par an). S’y ajoute 10 euros de frais de dossiers.

(soit un total de 2000 Euros pour les deux années de formation M1+M2. Le candidat devra planifier dans son budget des frais d’acquisition d’un certain nombre d’ouvrages de spécialité qui lui seront très utiles dans l’exercice de sa profession).

Le montant de l’allocation d’étude à distance accordée par l’AUF est de 500 euros (par an).

Par conséquent :

  • Les candidats ne bénéficiant pas d’une allocation d’étude à distance devront s’acquitter d’un montant total de 1010 euros pour valider leur inscription (par an).
  • Les candidats bénéficiant d’une allocation d’étude à distance devront s’acquitter d’un montant total de 510 euros pour valider leur inscription (par an).

NB : Le montant de l’allocation d’étude à distance de l’AUF n’est pas versé au candidat sélectionné, mais directement à l’établissement en charge de la formation afin de couvrir la partie complémentaire des frais d’inscription.

La somme à la charge du candidat, allocataire ou non, est à verser en une seule fois, auprès du campus numérique francophone du pays de résidence du candidat, dès la confirmation de sa sélection définitive. Elle peut être versée en monnaie locale (le taux de change utilisé est fixé par chaque implantation).

Aucun délai de paiement ne sera accordé. Le non-versement de cette participation dans les délais indiqués lors de la notification d’acceptation entraîne automatiquement l’annulation de la sélection.

Attention ! une fois la formation commencée, il ne sera plus possible au candidat sélectionné d’annuler sa participation et de se faire rembourser, quelle que soit la raison de ce désistement.




Information de contact

Nom et prénom ADOUKONOU Thierry
Fonction DIRECTEUR DE L’ENATSE
Courriel adoukonouthiers@gmail.com
Téléphone +229 93 33 32 01


Témoignage (s)

Scroll to Top